Assurance collaborative : vers un décollage imminent ?

 

 

Tour d’horizon des initiatives collaboratives

 

L’assurance collaborative, ça vous parle ?

Au cours des dernières années, une trentaine d’initiatives d’assurance collaborative ont vu le jour dans le monde entier. Toutes offrent un service essentiellement numérique et visent à réduire le coût de l’assurance. Ces start-ups sont également toutes désireuses de défier les acteurs historiques du secteur en améliorant de manière significative l’expérience client.

Pour ceux qui ne connaissent pas, pas de panique : en résumé, l’assurance collaborative permet à des personnes qui se ressemblent de se regrouper en petites communautés, pour s’assurer de façon plus solidaire, équitable et transparente.

Si les membres d’une communauté sont peu ou pas sinistrés à la fin de l’année, ils récupèrent une partie de leur cotisation. Fini l’assurance à fonds perdus ! Otherwise, l’acteur principal sur le marché français, nous fournit une représentation imagée du principe fondateur de l’assurance collaborative :

 

 

 

La pratique s’est développée au Royaume-Uni en 2012 avec la plateforme Bought By Many : le site promet une réduction d’environ 20% sur les polices d’assurance souscrites (santé, voiture, habitation, etc.) grâce à la connexion communautaire (déjà 65 000 membres).

A plus petite échelle, Véronique Debue, adjointe au maire de la commune de Caumont-sur-Durance dans le Vaucluse (FR), a créé en 2013 une mutuelle villageoise permettant à 293 de ses administrés de bénéficier d’une mutuelle santé à un prix négocié.

 

Est-elle à même de remplacer le schéma d’assurance classique ?

Nous n’en sommes pas encore là. En réalité, certains assureurs s’allient aux assureurs collaboratifs. C’est notamment le cas de Generali qui s’est associé à Otherwise pour lancer une assurance Chiens-Chats. Où se trouve l’intérêt pour Generali ? Ce partenariat constitue un levier de différenciation et permet à l’assureur classique d’investir le champ de l’innovation. Selon Generali, « l’assurance collaborative est particulièrement bien adaptée à ce marché et ce nouveau modèle dispose de nombreux atouts pour [leur] permettre d’y occuper une place importante. » Quant à Otherwise, la compagnie profite du positionnement historique de Generali sur ce segment.

Si certaines compagnies d’assurance collaborative réussissent à se forger un portefeuille client solide, d’autres acteurs n’ont pas cette chance : c’est le cas d’Inspeer, start-up française ayant notamment proposé un produit d’assurance collaborative dédiée aux voitures éléctriques, ayant mis la clé sous la porte en 2019.

Selon Magdalena Ramada Sarasola, Insurtech Innovation Leader chez Willis Towers Watson, « l’assurance en peer-to-peer ou les produits de niche comme les assurances pour animaux sont des exemples d’idées prometteuses… mais qui n’ont pas encore trouvé leur public ».

Si l’assurance collaborative n’a pas encore pris son plein essor en France, le succès de l’économie collaborative laisse miroiter un futur potentiellement prometteur pour ce type d’assurance également.

 

Sources :