Restez au courant de l’actualité marché – Février 2021

Découvrez le condensé des actualités majeures de ce mois-ci, en quelques minutes seulement

 

Le dossier Aviva

Naissance Aéma Groupe - MacifAprès six mois de péripéties et de négociations, c’est finalement le groupe d’assurance mutualiste Aéma, chapeautant la Macif, qui a été sélectionné ce 23 février par le britannique Aviva pour la cession de sa filiale française. Son offre de 3,2 milliards d’euros l’a emporté face à Eurazeo, Generali, Allianz et Athora.

« La vente d’Aviva France est une étape très importante dans la mise en œuvre de notre stratégie, s’est félicitée Amanda Blanc, PDG d’Aviva. C’est une excellente nouvelle pour les actionnaires, les assurés, les employés et les partenaires de distribution. L’opération renforcera la solidité financière d’Aviva Plc, réduira fortement la volatilité et permettra au Groupe de recentrer son action ».

Bien que le dossier de reprise soit bien avancé, la seule transformation majeure à attendre avant la fin d’année concerne le nom de l’entreprise, qui ne sera plus Aviva France.

 

Nouveaux acteurs et produits

Ce début d’année apporte son lot de mouvements sur le marché, entre nouveaux acteurs et nouveaux produits. On fait le point ?

Depuis le 1er février, Groupama a lancé une nouvelle assurance voyage 100% digitale prenant en compte les conséquences du covid-19 et les garanties des cartes bancaires. L’assurance comprend deux formules personnalisables et temporaires : Zen et Confort. « Elles offrent une protection complète, y compris en cas de pandémie de type Covid-19, tout en évitant les doublons avec les garanties incluses dans les cartes bancaires, ou en les complétant », souligne Groupama.

 

Lyanne | L'expert assurance au service des particuliers“Réconcilier les Français avec l’assurance”, voilà la mission de l’assurtech Lyanne. Opérationnel depuis le mois de février, ce nouveau courtier propose, via sa plateforme, d’aider les assurés en analysant en temps réel l’ensemble des contrats d’assurance du foyer. Lyanne identifie les lacunes et les doublons.

 

Revolut, qui avait officialisé avant la Covid-19 ses ambitions de développement sur l’assurance, a poussé ses pions depuis lors pour proposer, depuis la fin de l’année 2020, une nouvelle gamme d’offres bancaires où l’assurance y trouve sa place (notons d’ailleurs que Revolut a d’ores et déjà conclu un partenariat avec Qover en Belgique). C’est Wakam qui a officialisé son implication dans ce partenariat avec la néo-banque.

 

Après une année 2020 particulièrement difficile et des renouvellements 2021 complexes notamment en D&O, RCMS et en RC pro, c’est avec soulagement que le marché français voit arriver les capacités d’un nouveau porteur de risque. L’assureur américain Applied Underwriters inc. se lance sur le marché européen avec sa filiale Applied Financial Lines. « Les derniers renouvellements ont effectivement prouvé que le marché européen a un réel besoin de capacités sur les lignes financières », confirme Jeroen Claesen, directeur de la souscription chez Applied Financial Lines.

 

La protection financière des indépendants - IndeezFondée notamment par des anciens d’Allianz et Axa (mais aussi d’Amazon), Indeez lance une première offre de protection sociale à destination des travailleurs indépendants, population particulièrement touchée par la crise. « Nous voulons fixer les trous existants dans la protection de ces indépendants et répondre à leur vulnérabilité apparue suite à la crise », souligne son fondateur et président Vikas Chhariya.

 

Le courtier Aon France et l’assureur Chubb lancent une plateforme numérique dédiée aux petites et moyennes entreprises. L’objectif de ce partenariat est de réduire considérablement le temps de souscription mais aussi de faciliter l’achat d’assurance.

 

ACS – Assurances voyage & expatriation, le courtier grossiste spécialiste de la mobilité internationale, a procédé à l’acquisition, le 31 décembre dernier, de FAC International, un cabinet de courtage expert de l’assistance obsèques des impatriés en France. A travers cette opération, ACS entend poursuivre son développement sur la protection sociale des voyageurs.

 

Législation

Dès le 10 mars, les assureurs seront obligés de publier la prise en compte des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans leurs stratégies d’investissements. Une obligation qui aura des conséquences en assurance vie sur les unités de compte et la distribution. Les assureurs publieront aussi leur politique de rémunération afin de rendre compte de leur adéquation avec les critères ESG. Ces nouvelles contraintes qui découlent en partie du plan d’action européen pour le climat, relèvent de la norme appelée Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) édictée pour le secteur financier.

 

Le projet de loi « grand âge et autonomie », attendu depuis deux ans, n’a toujours pas vu le jour. Les professionnels de l’aide aux personnes en situation de perte d’autonomie s’impatientent et considèrent que : « la crise sanitaire est un prétexte. Il y a des projets de lois qui avancent malgré elle », comme le déclare Marie-Reine Tlllon, présidente de l’Union nationale de l’Aide, des Soins et des Services aux Domiciles (UNA).

 

La proposition de loi sur la déshérence des contrats de retraite supplémentaire a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale ce mercredi 17 février, à l’unanimité des votes exprimés, dans une version conforme à celle votée par le Sénat le 21 octobre 2020. Cette loi donne une nouvelle mission d’information au GIP Union Retraite, qui réunit les organismes de retraite obligatoire, de base et complémentaire, en l’élargissant à la retraite supplémentaire. Elle impose également aux entreprises de faire figurer sur le solde de tout compte des salariés des informations sur leur contrat de retraite, et aux assureurs de transmettre les informations en leur possession au GIP Union Retraite. A charge aux assurés d’effectuer leur recherche pour voir s’ils possèdent des contrats en déshérence.

 

L’EIOPA est restée de marbre quant aux critiques de La Fédération française de l’assurance (FFA) concernant Solvabilité II. Pour rappel, la FFA pointe régulièrement les contraintes qui brident l’investissement des assureurs dans l’économie réelle. Elle dénonce également la trop grande sensibilité de la norme à la baisse des taux, qui lors de la crise du Covid-19 a fait plonger les ratios de solvabilité.

 

Les organisations syndicales et la Fédération française de l’assurance ont renégocié l’accord mixité-diversité datant de 2013. En vigueur pour trois ans, jusqu’en décembre 2023, cet accord s’applique aux salariés de l’assurance, cadres, commerciaux et inspecteurs. L’accord de branche est réellement engageant car il prévaut sur les conventions d’entreprises individuelles qui devront être à minima alignées avec son contenu. Il est guidé par un principe majeur : « à compétences et capacités professionnelles égales, tous les salariés doivent avoir les mêmes possibilités de développement et les mêmes droits, quelles que soient leurs origines ethnique et sociale ou leur orientation sexuelle. »

 

Après avoir détecté « un certain nombre de sujets de préoccupation », la Commission européenne avait lancé, en décembre dernier, une enquête approfondie afin d’examiner les conséquences du rapprochement entre Aon et Willis Towers Watson au plan concurrentiel. L’antitrust disposait de 90 jours ouvrables, soit jusqu’au 10 mai 2021 pour « procéder à un examen approfondi des effets de l’opération afin de déterminer si elle est susceptible de réduire de manière significative l’exercice d’une concurrence effective ». Cependant, l’autorité de la concurrence européenne a révélé, sur son site, avoir suspendu les délais d’investigation, lundi dernier, car les courtiers n’auraient pas fourni les documents demandés par la Commission européenne. En effet, Aon et Willis Towers Watson avaient 15 jours pour remettre « leurs observations éventuelles sur le projet de concentration » à compter du 7 janvier 2021, soit la date de publication de l’initiation de la procédure au journal officiel de l’Union européenne.

 

 

Sources

 

 

 

Nominations du mois – Février 2021

Bien que plus court, ce mois de février reste riche en nominations et changements pour le secteur de l’assurance en France. Entre renouvellements, départs en retraite et évolutions naturelles.

 

CNP Assurances

Stéphane Dedeyan

Stéphane Dedeyan

Il y a un changement à la tête de CNP Assurances à l’approche de l’intégration avec la Banque Postale. En effet, le Directeur Général Antoine Lissowski a annoncé qu’il ferait valoir son droit à la retraite lors de l’assemblée générale qui se tiendra le 16 avril prochain. Son successeur est déjà connu puisqu’il s’agit de Stéphane Dedeyan qui reprendra le poste de Directeur Général. Stéphane Dedeyan était précédemment le Directeur Général du géant français de l’assurance-santé Vyv, formé autour d’Harmonie Mutuelle et de la MGEN. Fin janvier, le groupe avait cependant annoncé son départ.

 

International Actuarial Association (IAA)

L’Association actuarielle internationale a renouvelé son organe directoire suite aux élections de novembre 2020. Jan Kars (Pays-Bas) a été élu en tant que Président, la nouvelle Vice-présidente est Roseanne Harris (Afrique du Sud) et l’ancienne Présidente, qui agira comme conseillère pendant une année, est Tonya Manning (Etats-Unis).

 

BNP Paribas Cardif

Renaud Dumora

Renaud Dumora

En vue de son nouveau plan stratégique 2022-2025, le bancassureur français a remanié sa direction. En effet, Renaud Dumora, Directeur Général de BNP Paribas Cardif, évolue en interne et est nommé Directeur Général Adjoint de BNP Paribas. En plus de ses responsabilités, Renaud Dumora endosse un nouveau rôle : celui de Responsale du pôle nouvellement créé « Investment & Protection services ». Ce pôle regroupe les métiers d’épargne, d’assurance et de gestion d’actifs.

Pauline Leclerc-Glorieux - Directrice générale adjointe - Efficacité, Technologie & Opérations - BNP Paribas Cardif | LinkedIn

Pauline Leclerc-Glorieux

C’est Pauline Leclerc-Glorieux, Directrice Générale Adjointe de BNP Paribas Cardif depuis 2016, qui prendra la place de Renaud Dumora en tant que Directrice Générale. Elle rejoindra à cette occasion le Comité Exécutif du groupe.

 

 

MAIF

Patrick Blanchard

Patrick Blanchard

L’actuel Directeur Général Adjoint de la MAIF, Jean-Marc Willmann, fait valoir son droit à la retraite et quittera l’entreprise à la fin du mois de mars. C’est l’actuel Directeur des activités de gestion des sinistres, Patrick Blanchard, qui le remplacera en tant que Directeur Adjoint de la mutuelle niortaise. Il endossera également le rôle de Directeur Général d’Altima Assurances, filiale du groupe dédiée à l’innovation.

 

 

MBPT

Guillaume Lacour

Guillaume Lacour

La Directrice historique de la mutuelle pour les professionnels du bâtiment et des travaux publics, Annie Pinault, qui occupait le poste depuis 2005, a fait valoir son droit à la retraite. C’est Guillaume Lacour, précédemment au département des risques, et ayant rejoint la structure en 2018 qui est nommé en tant que nouveau Directeur. Cette mutuelle, issue du rapprochement de MBTP Nord et MBTP SE, fait partie du groupe de protection sociale Apicil.

 

Parité Assurance

Isabelle Hébert

Isabelle Hébert

Isabelle Hébert, actuelle Directrice stratégie, digital, marketing et relation client d’AG2R La Mondiale, a été élue à l’unanimité comme nouvelle Présidente de Parité Assurance. Au sein de l’association de femmes dirigeantes dans les secteurs de l’assurance et de la santé, elle aura l’occasion de « [réfléchir] sur la façon dont l’association pourrait devenir une plateforme de services pour les femmes dirigeantes, dans laquelle les adhérentes pourraient mutualiser leurs ressources » a-t-elle confié à l’Argus de l’Assurance.

 

Seyna

Assurtech : Seyna a un nouveau PDG

Philippe Mangematin (à gauche) et Stephen Leguillon (à droite)

L’assurtech Seyna a été fondée en 2018 et a été la première compagnie d’assurance dommages à recevoir un agrément de l’ACPR depuis 1983. La compagnie distribue des produits dommage en marque blanche via un réseau de distribution spécialisé. L’entreprise «se différencie par sa capacité à co-créer avec ses partenaires des produits qui répondront en temps réel aux besoins des consommateurs » peut-on lire sur leur site internet.

L’entreprise a été fondée par trois professionnels du secteur de l’assurance : le Directeur Général, Philippe Mangematin, le Directeur Général Délégué, Guillaume d’Audiffret et le Directeur risques, Jean Nicolini.

Le 2 février, Philippe Mangematin a annoncé vouloir prendre du recul pour raisons personnelles et a donc cédé son siège de Directeur Général à Stephen Leguillon. Le co-fondateur de l’entreprise restera tout de même impliqué, puisqu’il devient Président d’honneur de la société.

Stephen Leguillon a un profil d’entrepreneur, puisqu’il avait co-fondé La Belle Assiette (service de chef à domicile) qu’il a ensuite revendu au groupe Elior, et a ensuite créé un service de commande de traiteur en ligne, GoCater, qu’il a également revendu. Il pourra donc « [apporter] toute son expérience dans le développement de sociétés technologiques, lors de cette nouvelle phase d’industrialisation de Seyna. Le profil international de Stephen sera également un grand atout pour [le] déploiement en dehors [des] frontières » a précisé Philippe Mangematin.

 

 

Sources :

Restez au courant!

Découvrez le condensé des actualités majeures de ce mois-ci, en quelques minutes seulement

 

Nouveaux acteurs et produits

Ce début d’année apporte son lot de mouvements sur le marché, entre nouveaux acteurs et nouveaux produits. On fait le point ?

  • Le marché de l’assurance des animaux de compagnie, longtemps confidentiel en France, attire de plus en plus d’adeptes dans l’Hexagone. C’est MFC Santé qui a décidé ce mois-ci de rejoindre les autres acteurs français déjà présents sur ce segment (tels qu’Otherwise, Seyna, Lovys, Kozoo, ou encore la Compagnie des Animaux) en proposant leur propre gamme de solutions.
  • La compagnie Generali s’est associée à la fintech Mon Petit Placement, qui commercialise des contrats présentés sous la forme de portefeuilles financiers en gestion libre conseillée. La start-up a pour marque de fabrique de se rémunérer par le biais de commissions sur la performance de ses portefeuilles, ce qui est unique dans le secteur. Certains agents Generali peuvent dès à présent le commercialiser.
  • Ce 1er janvier 2021, après trois ans de discussions, Aésio et Macif donnaient naissance à un nouveau poids lourd mutualiste : Aéma. Ayant pour objectif de capitaliser sur les complémentarités des deux groupes pour multiéquiper sa clientèle, Aéma devient ainsi un poids lourd du secteur de l’assurance, avec 8 millions d’assurés et un chiffre d’affaires cumulé de 8 milliards d’euros. Si le nouveau groupe mutualiste est officiellement lancé et l’organisation politique stabilisée, il faudra encore attendre pour qu’une offre commune voit le jour en santé et en dommages.
  • Au niveau international, soulignons l’abandon d’Amazon de se lancer dans l’assurance santé. L’entreprise poursuit toutefois ses projets dans le domaine financier.
  • Enfin, un nouvel acteur a pointé le bout de son nez dans le secteur assurantiel : Actuaires du Monde. Cette association Loi 1901 (France) apporte une aide temporaire et bénévole destinée aux pays émergents et en voie de développement en manque de ressources dans les domaines de l’actuariat et de la gestion des risques dans le but d’aider à leur développement social et financier.

 

Le dossier Aviva

Aviva

Au cas où cette nouvelle vous aurait échappée, la filiale française du britannique Aviva annonçait sa cession en novembre dernier. Depuis, les candidats à la reprise ont été nombreux (citons la MACIF, le tandem Athora/Allianz, Eurazeo, AG2R La Mondiale, AXA, La Banque Postale ou encore Generali) et le dossier continue de suivre son cours.

Ce 19 janvier, les agents généraux Aviva dénonçaient, par le biais de leur syndicat, le Snaga, ce qu’ils estiment être une prise de position de l’Afer en faveur de l’offre Allianz/Athora. Le président de l’Afer Gérard Bekerman s’est récemment défendu de tenir un rôle d’arbitre dans la cession d’Aviva France. Il attend en revanche beaucoup d’un changement de partenaire, qui n’a pas été à la hauteur de ses attentes.

Les dossiers de candidature au rachat, déposés le 15 janvier, sont toujours en phase d’étude à l’heure actuelle. Une nouvelle étape du processus de cession s’ouvre désormais : selon les informations récoltées par l’Argus de l’Assurance, après avoir déposé des offres non engageantes, les acquéreurs potentiels doivent – jusqu’au 31 janvier maximum– confirmer leurs positions en indiquant le montant de leur offre. Affaire à suivre…

 

Législation
  • Catastrophes naturelles: Attendue de longue date, la réforme du régime français d’indemnisation des catastrophes naturelles refait surface à l’Assemblée nationale. Une proposition de loi du Modem soutenue par le gouvernement propose de revoir les délais de déclaration des sinistres, de supprimer des franchises et prendre en charge les frais de relogement.
  • La réforme sur l’encadrement des courtiers est remise sur la table : les députés planchaient ce mercredi 20 janvier sur une réforme du courtage en assurance et en crédit, obligeant ces acteurs souvent petits à s’organiser dans des associations professionnelles. La réforme compte obliger quelque 40.000 courtiers, pour l’essentiel des petites entreprises de proximité, à adhérer à des associations professionnelles. Celle-ci seront agréées par l’ACPR.
  • L’ACPR dresse un premier bilan des engagements pris par les assureurs en matière de climat. Lancé en juillet 2019, le suivi des engagements de la place financière en matière climatique a abouti à un premier rapport. Ce travail de suivi, qui a passé au crible 9 banques, 17 assureurs et 20 sociétés de gestion, met en lumière la forte mobilisation de la place, surtout en ce qui concerne le désinvestissement dans le charbon thermique, mais pointe des marges de progrès notamment dans la définition et la comparabilité des méthodes ainsi que la transparence des stratégies adoptées.
  • Solvabilité 2 : l’ACPR appelle les assureurs à améliorer la gestion des données suite à son contrôle sur la qualité des données utilisées pour les calculs prudentiels. Ayant contrôlé un total de 193 organismes représentant 84 % du chiffre d’affaires du marché de l’assurance et de la réassurance en France, le superviseur a conclu que le dispositif d’auto-évaluation et de contrôle mis en place est fragile.

 

 

Sources :

Les Echos – Amazon est loin d’avoir rendu les armes dans les services financiers

Les Echos – Catastrophes naturelles : les députés veulent améliorer l’indemnisation des sinistrés

Les Echos – La réforme sur l’encadrement des courtiers refait surface

Argus de l’assurance – Assurance chats et chiens : un nouvel acteur se lance

Argus de l’assurance – Generali ouvre un contrat 100% unités de compte sur Mon Petit Placement

Argus de l’assurance – Aésio et Macif donnent naissance à un nouveau poids lourd mutualiste Aéma

Argus de l’assurance – Catastrophes naturelles : la réforme de retour à l’Assemblée

Argus de l’assurance – Climat : l’ACPR dresse un premier bilan des engagements pris par les assureurs

Argus de l’assurance – Solvabilité 2 : l’ACPR appelle les assureurs à améliorer la gestion des données

Argus de l’assurance – Vente d’Aviva France : l’Afer affirme sa « neutralité »

Argus de l’assurance – Vente d’Aviva France : les agents généraux taclent l’Afer !

Argus de l’assurance – Vente d’Aviva France : plusieurs offres ont été déposées

Argus de l’assurance – Eurazeo vient batailler avec les assureurs pour racheter Aviva France

Actuaires du Monde

 

 

Nominations dans l’assurance en France – Janvier 2021

Ce premier mois de l’année 2021 est riche d’annonces pour les directions des acteurs de l’assurance. Petit tour d’horizon des changements à la tête des acteurs clés du secteur :

 

Atradius

La branche française de l’assureur-crédit va changer de direction. En effet, Yves Poinsot, Country Manager ayant rejoint Atradius France il y a 34 ans, a fait valoir ses droits à la retraite. C’est Christophe Cherry, l’actuel Country Manager pour la Belgique et le Luxembourg qui dirigera la division française. Il garde ses responsabilités de directeur général pour la zone BeLux.

 

Gras Savoye Willis Towers Watson

Après le départ d’Amélie des Monstiers comme Directrice des marchés pour la France, c’est Jean-Christophe Lapeyre qui la remplacera. Il rejoint également le comité exécutif du courtier. Il avait rejoint Gras Savoye en 2001 en tant que Directeur Adjoint du département automobile. Il a évolué au fil des années, faisant un passage par Londres en tant que Directeur de Clientèle pour Gras Savoye Corporate Risk Management, puis Directeur des spécialités en 2017 et officiait depuis 2020 en tant que Directeur de la relation client, en charge d’un portefeuille grands comptes, responsabilités qu’il conserve.

 

MMA

MMA, du groupe Covéa, a trouvé son nouveau Directeur études et innovation en la personne d’Arthur Dénouveaux. Nouvel arrivant dans le groupe, il dirigeait précédemment une société de gestion dont il est cofondateur, Machina Capital, il rejoint également le comité de direction de MMA.

 

Aviva

Alors que le rachat d’Aviva France approche du dénouement, il y a du mouvement au sommet. En effet, Bruno De Seguins, Directeur commercial de proximité d’Aviva France a annoncé son départ de la structure, après 37 ans au sein de l’entreprise, à travers ses rachats et changements d’identités.

Patrick Dixneuf, ancien Directeur Général d’Aviva Europe avait annoncé au mois de septembre son départ d’Aviva Europe pour se recentrer sur l’entité française, et avait depuis, pris la tête de cette branche. Suite au départ de Bruno de Seguins, il ajoute à ses responsabilités celles de Directeur du développement d’Aviva France.

 

Agirc-Arrco

Jean-Claude Barboul (CFDT), jusqu’ici Président de l’Agirc-Arrco a pris de nouvelles fonctions le 4 janvier 2021. En effet, il a rejoint la direction de la stratégie d’Allianz France. Afin d’éviter tous conflits d’intérêt potentiels, il a décidé de quitter la présidence de l’Agirc-Arrco mais il siégera cependant au conseil d’administration du Fonds de réserve des retraites, remplaçant Frédéric Sève.

C’est Stella Delouis qui a été désignée par la CFDT pour reprendre le siège de M. Barboul au conseil d’administration.

Le régime de retraite complémentaire a élu sa nouvelle présidence : Brigitte Pisa (CFDT) , qui a récemment pris de nouvelles responsabilités au sein d’AG2R (voir plus bas), a été élue en tant que Vice-présidente, faisant d’elle la première femme à occuper ce poste. Didier Weckner (Medef) a, quant à lui, était élu en tant que Président.

 

Natixis

Après le départ en septembre de Jean-François Lequoy qui était à la direction de Natixis Assurances, il avait été remplacé par une co-direction en interim : Nathalie Broutèle, Directrice Générale assurances non-vie et Christophe Le Pape, Directeur Général assurances vie. Comme nous vous l’expliquions en décembre, ce dernier a quitté Natixis pour rejoindre la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées. Le nouveau Directeur Général, qui sera en charge des activités d’assurance, est désormais connu : il s’agit de François Codet, qui reprendra donc les fonctions de Jean-François Lequoy dès le mois de février. Anciennement Président du directoire de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur, M. Codet aura notamment la tâche de préparer le prochain plan stratégique de Natixis.

 

AG2R

Il y a du mouvement chez AG2R La Mondiale ! En effet, les conseils d’administration d’AG2R La Mondiale et d’AG2R Prévoyance ont renouvelé leur gouvernance. Brigitte Pisa (CFDT) devient Vice-présidente de l’association sommitale, elle est administratrice du groupe de protection sociale depuis 2009 et est membre des conseils d’administration d’AG2R Agirc-Arrco, d’AG2R Prévoyance et de la Fondation d’entreprise AG2R La Mondiale. Brigitte Bouquot (Medef) devient administratrice d‘AG2R Agric-Arrco et également Administratrice et Présidente de l’association sommitale.

De son côté, le comité de direction groupe voit partir François-Marie Geslin pour devenir Conseiller du Directeur Général, André Renaudin. Son siège est repris par Philippe Da Costa, qui rejoint donc le comité de direction, et élargit ses responsabilités, puisqu’en plus des nouveaux métiers et du développement durable, il sera en charge des affaires publiques.

Benoît Courmont, Directeur du pilotage financier et des risques, et membre du comité exécutif, depuis 2017, évolue en tant que Directeur Adjoint auprès de Jean-Marc Crestani. Ce dernier est promu au comité de direction groupe en charge de l’épargne et de la clientèle patrimoniale.

Le rôle de Benoît Courmont est repris par Luca De Dominicis, quittant le pôle assurance de la Banque Postale pour endosser le rôle de Directeur du pilotage financier et des risques et rejoindre le comité exécutif.

 

Mutuelle Unéo

La mutuelle des forces armées, Uneo, a nommé un nouveau président en la personne de Marc Leclère. Après avoir passé 3 ans en tant que 1er vice-président, ce général hors classe de l’armement (2S) a été nommé pour remplacer Jean-François Furet-Coste sur décision de la ministre des armées Florence Parly (comme à l’accoutumé pour cette mutuelle). Marc Leclère est Officier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite et est titulaire de la médaille de l’aéronautique.

 

Groupe Vyv

Jean-Philipe Allory, Directeur du développement collectif groupe quitte le groupe Vyv pour se consacrer à un nouveau projet professionnel. Marie-Hélène Seguy, a pris sa succession courant janvier. Elle était précédemment membre du comité exécutif en charge de la distribution chez Klesia.

 

Metlife France

Suite au départ de Rénald Lair en tant que Directeur commercial exécutif de cet assureur spécialiste de la prévoyance individuelle, c’est un duo qui reprendra ses fonctions. En effet, la Direction commerciale est confiée à Karim Boukni, Directeur régional Paris Île-de-France et Nord, et à Alfred Dittrick, Directeur régional Grand Sud.

 

RMA

L’unique assisteur mutualiste de France a récemment changé de direction. En effet, Catherine Adam, ancienne Directrice générale, reste au sein du groupe Vyv. C’est Eric Vilon qui est promu pour la remplacer à la tête de cette mutuelle d’assistance.

 

Sources :

Les actuaires stars de fiction

 

En cette fin d’année 2020, plutôt que de se replonger dans les classiques tels que Sissi Impératrice, le Père Noël est une ordure ou encore les aventures de Kevin McAllister, nous vous proposons quelques œuvres où les premiers rôles sont tenus par des actuaires.

La profession restant assez confidentielle en France (en tout cas beaucoup plus qu’aux Etats-Unis), il arrive souvent que le terme « actuary » utilisé anglais ne résiste pas à la VF ou aux sous-titres.

Le métier reste synonyme de quelques clichés comme nous le mentionnions au mois d’octobre, et l’actuaire est souvent présenté comme un personnage dans les clous, avec une routine bien définie. L’élément perturbateur du film viendra bien évidemment perturber le personnage et sa vie entière, pour le meilleur (2020 nous donne des envies de « happy ending »). Voici donc notre sélection (promis, pas de spoilers) !

 

L’actuaire dans les films :

 

About Schmidt (2002), réalisé par Alexander Payne

Mr Schmidt, joué par Jack Nicholson, actuaire récemment retraité, s’ennuie un peu, et décide alors de parrainer Ndugu, un enfant Tanzanien, pour vingt-deux dollars par mois. Il lui sert de confident, et part retrouver sa fille, sur le point de se marier.

Jack Nicholson et Kathy Bates ont tous les deux été nommés aux Oscars et aux Golden Globes pour le meilleur acteur et la meilleure actrice dans des rôles principaux.

A noter que le film est librement adapté du livre du même nom de Louis Begley, et que cependant dans le livre, Mr Schmidt est avocat.

 

Polly et moi ( 2004) réalisé par John Hamburg

Dans Polly et moi, Reuben Feffer, interprété par Ben Stiller, travaille chez un assureur en tant que Risk Assessment Expert et il semble qu’il soit actuaire ou souscripteur. Reuben passe son temps à contrôler et minimiser les risques, et sa vie est bien contrôlée, jusqu’à ce que l’amour le rattrape.

 

Boyhood (2014), réalisé par Richard Linklater

Ce film assez exceptionnel par la longueur du tournage, qui s’est déroulé sur douze ans, raconte la vie de la famille Evans, et suit plus particulièrement Mason, le fils, de ses six à dix-huit ans. Le père de famille, interprété par Ethan Hawke, mentionne avoir passé ses examens actuariels.

 

Zootopie (2016), réalisé par Jared Bush, Byron Howard, Rich Moore

Dans Zootopie, les animaux vivent en harmonie, les félins cohabitent aux côtés des gazelles, et vivent dans une société organisée. En début de film, des élèves d’une école primaire jouent un spectacle où ils expliquent leur évolution, et surtout leurs possibilités d’avenir. Un petit jaguar énonce la possibilité de devenir un actuaire, cependant, en VF, il est devenu comptable !

 

Fight Club (1999) réalisé par David Fincher

On ne présente plus ce film, grand classique de Fincher. Tout a déjà été dit sur ce film, et on présente souvent le narrateur, joué par Edward Norton, comme actuaire  :cependant, à y regarder de plus près en VO comme en VF, il est en réalité « un technicien de rappel en usine de voitures défectueuses », bien qu’il mentionne analyser les risques et utiliser les statistiques, ce qui a dû amener la confusion.

 

Les actuaires sont également présents dans Un jour sans fin, Tron, Hellboy ou dans les films d’horreur Saw VI ou encore Ça : chapitre 2.

 

Les actuaires dans les livres :

Un Certain Monsieur Blot, Pierre Daninos, 1960

Monsieur Blot est actuaire, et sa vie est plutôt monotone, sa femme, ses enfants, son travail, sa maîtresse. Mais un jour il décide de passer le concours du « Meilleur français moyen », qui lui permettra d’exprimer ses sentiments. On ne l’a pas lu mais ça donne envie !

 

Le Fils, Georges Simenon, 1957

Peu après la mort de son père, Alain Lefrançois décide de se raconter par lettre à son fils, Jean-Paul, au moment où il va devenir un homme. Il lui parle de la vie de ses grands-parents, gens de la haute bourgeoisie, de son métier d’actuaire, qui le satisfait, et de sa vie conjugale, qui n’est qu’une demi-réussite. Mais son passé cache aussi un terrible secret…

 

Le Cycle de Fondation, Isaac Asimov, publiés entre 1951 et 1993

Ce classique de la science-fiction, qui n’est plus à présenter, est une série composée de sept livres. Le but d’Asimov « consistait à rédiger un roman historique du futur ». Difficile de résumer sept livres en quelques lignes, mais dans un futur très (très) lointain, le monde, composé de plusieurs mondes et galaxies, suit les prédictions d’un certain Hari Seldon, mathématicien, qui avait prédit le futur grâce aux mathématiques, et est élevé au rang de messie (excusez-nous pour ce résumé très schématique, qui fera surement grincer les dents des puristes).

On vous conseille surtout « Prélude à Fondation », le 1er tome dans l’ordre de l’histoire, mais pas dans l‘ordre de publication (comme une autre certaine saga…). Prélude à Fondation raconte l’histoire d’Hari Seldon, sorte d’actuaire qui ne dit pas son nom. Passionnant et très prenant.

Si vous n’aimez pas trop la lecture, patience, Apple TV a annoncé une série basée sur le Cycle de Fondation d’Asimov pour 2021.

 

Batman

The Actuary est un des méchants de la série de comics DC. Engagé par le Pingouin pour l’aider à planifier et prévoir ses crimes, et gérer ses finances. Il est cependant stoppé par Batman et envoyé en prison. Il est représenté comme quelqu’un d’assez ennuyeux qui passe son temps à faire des maths, une représentation une fois de plus, dans les clichés.