COP 26

COP 26 - UCLGA

Alors que la COP26 s’achève bientôt, c’est l’occasion pour les assureurs de communiquer sur leurs engagements pour le climat. Stratégie marketing ou engagement sincère, à vous de juger.

Generali

Generali a fait savoir, par voix de son PDG, Laurent Granier, que la durabilité serait la « boussole stratégique de Generali pour naviguer au XXIè siècle». Il a souligné les 2 rôles des assureurs dans ce domaine, selon lui :

  • « De modéliser les risques individuels mais aussi collectifs et prévenir leur survenance autant que possible, se plaçant à long terme en vigie des aléas qui pèsent sur la communauté humaine.
  • D’investir activement dans l’économie pour garantir les intérêts de nos assurés sur un horizon de temps long. »

Laurent Granier a ensuite énoncé 5 leviers sur lequel Generali jouera pour évoluer : les activités et façons de travailler au sien du groupe, inciter les assurer à réduire leur impact sur la terre, faire émerger un nouveau type d’épargne qui répondrait à de nouvelles exigences, et avoir une réelle politique d’investissement dans la transition écologique et la relance économique.

 

BNP Paribas Cardif

Le bancassureur a annoncé avoir rejoint l’initiative “Climate Action 100+“. Cette initiative collaborative lancée en 2017 rassemble 615 investisseurs d’horizons différents. Ces investisseurs s’engagent à avoir des stratégies d’investissement qui incite à modifier le comportement des entreprises les plus émettrices en gaz à effet de serre. L’action invite donc les entreprises les plus polluantes à respecter les accords de Paris.

BNP Paribas Cardif souligne d’avantage son engagement en faveur de l’écologie et dans la préservation de la terre. Ils avaient déjà signé les Principes pour l’investissement responsable (PRI) et les accords du “Montreal Carbon Pledge”, et plus récemment, en septembre, ils ont rejoint la “Net Zero Asset Owner Alliance” qui rassemblent des assureurs et des fonds de pension s’engageant sur la transition de leur portefeuille vers la neutralité carbone d’ici à 2050.

 

AXA

AXA a annoncé de nouveaux engagements en faveur de la transition écologique. Le groupe d’assurance souhaite se montrer plus dur dans la sélection des projets et entreprises d’énergie qu’ils assureront. « AXA est déterminé à ne soutenir que les acteurs ayant des stratégies de transition fortes et transparentes », a communiqué le patron du groupe Thomas Buberl dans un communiqué de presse. L’assureur français annonce 2022 comme date butoir pour déterminer les critères précis auxquels les entreprises devront répondre.

De plus, AXA revendique qu’ils ne couvriront plus les entreprises qui tirent plus de 30% de leur production du pétrole et du gaz de schiste. « Ces mesures sont importantes étant donné que la moitié de l’expansion de la production pétrolière et gazière dans les 5 prochaines années viendra des hydrocarbures non conventionnels », salue l’ONG Reclaim Finance.

 

Sources: