Gilets jaunes : Les assurés voient rouge

Obier / Wikimedia Commons

217 millions d’€, c’est le montant qui a été versé par les assureurs en guise de dédommagement à la suite des dommages causés par les manifestations.

Mais pour la plupart des commerces, la plus grande perte reste la perte d’exploitation. Entre les dommages empêchant l’activité, la nécessité de parfois fermer le volet lors des manifestations, ou encore tout simplement de l’absence de clients, les raisons de ces pertes d’exploitations sont nombreuses. D’après la FFA, environ 15% des commerces seulement ont souscrit à ce type d’assurance. Quoi qu’il en soit, les clauses sont souvent très restrictives et les commerçants peinent à être remboursés. A titre d’exemple, si un commerçant a volontairement baissé son volet afin de protéger sa vitrine ou son commerce, l’assureur estimera que le commerçant a décidé de lui-même de suspendre son activité, et il ne sera alors pas dédommagé.

Concernant les dédommagements des dégâts matériels, l’Etat français avait fait pression pour simplifier et accélérer les procédures. De plus, les assureurs avaient consenti à ne faire payer qu’une seule fois les franchises pour des dégâts récurrents. A voir si la pression du gouvernement permettra de flexibiliser les clauses concernant les pertes d’exploitation et ainsi de dédommager les commerçants ayant souscrit à ce type de contrat.

 

Sources :