L’Assurtech française prend de l’ampleur

Photo by Mark Finn on Unsplash

KPMG a récemment publié son bilan biannuel sur les fintechs et Assurtechs françaises. Le bilan est plutôt bon. En effet, sur ces 6 premiers mois de l’année 2019, les levées de fonds se sont succédé et ont grandement dynamisé le paysage des Assurtechs françaises.

L’Assurtech a jusqu’ici moins bénéficié des largesses des investisseurs que ses sœurs de la Fintech et des Services de paiement. Effectivement si nous comparons les proportions des montants investis entre 2010 et 2019, on peut voir que les choses évoluent : en 2010, 13% des investissements étaient dédiés à l’Assurtech, tandis que 20% étaient versés pour les services de financement et 34% pour les services de paiements. En 2019, 30% des investissements vont à des start-ups technologiques dans le domaine des assurances.

De manière générale, cette année s’annonce riche en levées de fonds, car sur ce 1er semestre on a déjà pu recenser 39 levées de fonds (avec un total de 74 pour l’année 2018) pour un total de 354 millions d’€ levés, soit presqu’autant que le total de l’année 2018, qui s’élevait à 370 millions d’€.

Mais alors, quelles structures vont bénéficier de ces levées de fonds  ? Au rayon assurtech, nous retrouvons principalement les services suivants : assurances connectées, courtiers et comparateurs, assurances collaboratives, services aux assurances et courtiers, cautions.

Shift Technology est le 1er du classement avec 53 millions d’€ levés. Shift Technology fournit des solutions de détections de fraudes fondées sur l’IA conçues spécifiquement pour l’assurance. Ces investissements serviront à accélérer le développement de Shift Technology, notamment en permettant de recruter 150 personnes supplémentaires.

Alan, quant à eux, sont 2ème du classement avec 40 millions d’€ levés sur ces 6 premiers mois. Alan est un acteur des assurances santé qui propose ses produits de manière complétement dématérialisée, avec une souscription et une utilisation simplifiées, rapides, transparentes et uniques. Cette dernière somme levée devrait leur permettre de continuer leur développement.

Outre ces 2 entreprises, on pourra noter que Descartes Underwriting a réalisé sa première levée de fonds, et que les investissements se poursuivent pour Moonshot Internet, Eloa, Assurup ou Otherwise.

L’année 2019 s’annonce donc fructueuse pour la scène de l’Assurtech en France, en espérant que cela leur permette de prospérer, à l’inverse de Valoo qui a récemment annoncé la fin de ses activités malgré de belles levées de fonds entre 2013 et 2017.

 

Sources :

L’Argus de l’assurance | 20 juin 2019

KPMG | Juin 2019

L’Argus de l’assurance | 21 juin 2019