Restez au courant de l’actualité marché – Février 2021

Découvrez le condensé des actualités majeures de ce mois-ci, en quelques minutes seulement

 

Le dossier Aviva

Naissance Aéma Groupe - MacifAprès six mois de péripéties et de négociations, c’est finalement le groupe d’assurance mutualiste Aéma, chapeautant la Macif, qui a été sélectionné ce 23 février par le britannique Aviva pour la cession de sa filiale française. Son offre de 3,2 milliards d’euros l’a emporté face à Eurazeo, Generali, Allianz et Athora.

« La vente d’Aviva France est une étape très importante dans la mise en œuvre de notre stratégie, s’est félicitée Amanda Blanc, PDG d’Aviva. C’est une excellente nouvelle pour les actionnaires, les assurés, les employés et les partenaires de distribution. L’opération renforcera la solidité financière d’Aviva Plc, réduira fortement la volatilité et permettra au Groupe de recentrer son action ».

Bien que le dossier de reprise soit bien avancé, la seule transformation majeure à attendre avant la fin d’année concerne le nom de l’entreprise, qui ne sera plus Aviva France.

 

Nouveaux acteurs et produits

Ce début d’année apporte son lot de mouvements sur le marché, entre nouveaux acteurs et nouveaux produits. On fait le point ?

Depuis le 1er février, Groupama a lancé une nouvelle assurance voyage 100% digitale prenant en compte les conséquences du covid-19 et les garanties des cartes bancaires. L’assurance comprend deux formules personnalisables et temporaires : Zen et Confort. « Elles offrent une protection complète, y compris en cas de pandémie de type Covid-19, tout en évitant les doublons avec les garanties incluses dans les cartes bancaires, ou en les complétant », souligne Groupama.

 

Lyanne | L'expert assurance au service des particuliers“Réconcilier les Français avec l’assurance”, voilà la mission de l’assurtech Lyanne. Opérationnel depuis le mois de février, ce nouveau courtier propose, via sa plateforme, d’aider les assurés en analysant en temps réel l’ensemble des contrats d’assurance du foyer. Lyanne identifie les lacunes et les doublons.

 

Revolut, qui avait officialisé avant la Covid-19 ses ambitions de développement sur l’assurance, a poussé ses pions depuis lors pour proposer, depuis la fin de l’année 2020, une nouvelle gamme d’offres bancaires où l’assurance y trouve sa place (notons d’ailleurs que Revolut a d’ores et déjà conclu un partenariat avec Qover en Belgique). C’est Wakam qui a officialisé son implication dans ce partenariat avec la néo-banque.

 

Après une année 2020 particulièrement difficile et des renouvellements 2021 complexes notamment en D&O, RCMS et en RC pro, c’est avec soulagement que le marché français voit arriver les capacités d’un nouveau porteur de risque. L’assureur américain Applied Underwriters inc. se lance sur le marché européen avec sa filiale Applied Financial Lines. « Les derniers renouvellements ont effectivement prouvé que le marché européen a un réel besoin de capacités sur les lignes financières », confirme Jeroen Claesen, directeur de la souscription chez Applied Financial Lines.

 

La protection financière des indépendants - IndeezFondée notamment par des anciens d’Allianz et Axa (mais aussi d’Amazon), Indeez lance une première offre de protection sociale à destination des travailleurs indépendants, population particulièrement touchée par la crise. « Nous voulons fixer les trous existants dans la protection de ces indépendants et répondre à leur vulnérabilité apparue suite à la crise », souligne son fondateur et président Vikas Chhariya.

 

Le courtier Aon France et l’assureur Chubb lancent une plateforme numérique dédiée aux petites et moyennes entreprises. L’objectif de ce partenariat est de réduire considérablement le temps de souscription mais aussi de faciliter l’achat d’assurance.

 

ACS – Assurances voyage & expatriation, le courtier grossiste spécialiste de la mobilité internationale, a procédé à l’acquisition, le 31 décembre dernier, de FAC International, un cabinet de courtage expert de l’assistance obsèques des impatriés en France. A travers cette opération, ACS entend poursuivre son développement sur la protection sociale des voyageurs.

 

Législation

Dès le 10 mars, les assureurs seront obligés de publier la prise en compte des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans leurs stratégies d’investissements. Une obligation qui aura des conséquences en assurance vie sur les unités de compte et la distribution. Les assureurs publieront aussi leur politique de rémunération afin de rendre compte de leur adéquation avec les critères ESG. Ces nouvelles contraintes qui découlent en partie du plan d’action européen pour le climat, relèvent de la norme appelée Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR) édictée pour le secteur financier.

 

Le projet de loi « grand âge et autonomie », attendu depuis deux ans, n’a toujours pas vu le jour. Les professionnels de l’aide aux personnes en situation de perte d’autonomie s’impatientent et considèrent que : « la crise sanitaire est un prétexte. Il y a des projets de lois qui avancent malgré elle », comme le déclare Marie-Reine Tlllon, présidente de l’Union nationale de l’Aide, des Soins et des Services aux Domiciles (UNA).

 

La proposition de loi sur la déshérence des contrats de retraite supplémentaire a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale ce mercredi 17 février, à l’unanimité des votes exprimés, dans une version conforme à celle votée par le Sénat le 21 octobre 2020. Cette loi donne une nouvelle mission d’information au GIP Union Retraite, qui réunit les organismes de retraite obligatoire, de base et complémentaire, en l’élargissant à la retraite supplémentaire. Elle impose également aux entreprises de faire figurer sur le solde de tout compte des salariés des informations sur leur contrat de retraite, et aux assureurs de transmettre les informations en leur possession au GIP Union Retraite. A charge aux assurés d’effectuer leur recherche pour voir s’ils possèdent des contrats en déshérence.

 

L’EIOPA est restée de marbre quant aux critiques de La Fédération française de l’assurance (FFA) concernant Solvabilité II. Pour rappel, la FFA pointe régulièrement les contraintes qui brident l’investissement des assureurs dans l’économie réelle. Elle dénonce également la trop grande sensibilité de la norme à la baisse des taux, qui lors de la crise du Covid-19 a fait plonger les ratios de solvabilité.

 

Les organisations syndicales et la Fédération française de l’assurance ont renégocié l’accord mixité-diversité datant de 2013. En vigueur pour trois ans, jusqu’en décembre 2023, cet accord s’applique aux salariés de l’assurance, cadres, commerciaux et inspecteurs. L’accord de branche est réellement engageant car il prévaut sur les conventions d’entreprises individuelles qui devront être à minima alignées avec son contenu. Il est guidé par un principe majeur : « à compétences et capacités professionnelles égales, tous les salariés doivent avoir les mêmes possibilités de développement et les mêmes droits, quelles que soient leurs origines ethnique et sociale ou leur orientation sexuelle. »

 

Après avoir détecté « un certain nombre de sujets de préoccupation », la Commission européenne avait lancé, en décembre dernier, une enquête approfondie afin d’examiner les conséquences du rapprochement entre Aon et Willis Towers Watson au plan concurrentiel. L’antitrust disposait de 90 jours ouvrables, soit jusqu’au 10 mai 2021 pour « procéder à un examen approfondi des effets de l’opération afin de déterminer si elle est susceptible de réduire de manière significative l’exercice d’une concurrence effective ». Cependant, l’autorité de la concurrence européenne a révélé, sur son site, avoir suspendu les délais d’investigation, lundi dernier, car les courtiers n’auraient pas fourni les documents demandés par la Commission européenne. En effet, Aon et Willis Towers Watson avaient 15 jours pour remettre « leurs observations éventuelles sur le projet de concentration » à compter du 7 janvier 2021, soit la date de publication de l’initiation de la procédure au journal officiel de l’Union européenne.

 

 

Sources