Restez au courant de l’actualité marché – Fin d’année 2021

On résume pour vous toute l’actualité de ces 2 derniers mois de l’année 2021.

 

Acquisitions & Partenariats

AG2R La Mondiale & Intériale

logos d'AG2R La Mondiale et Intériale

Les négociations entamées en juin entre AG2R La Mondiale et Intériale ont porté leur fruits. En effet, l’assemblée générale de la mutuelle positionnée sur les agents du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, a signé l’accord de partenariat avec AG2R La Mondiale. Les délégués mutualistes auraient signé à l’unanimité, d’après l’Argus de l’Assurance. Intériale devrait donc, pendant le 1er trimestre 2022, commencer le processus d’adhésion à AGMut, l’entité mutualiste d’AG2R.

 

Generali & La Médicale

logos Generali La Médicale

La filiale des professionnelles de la santé du groupe Crédit Agricole est dans le viseur de Generali. Après avoir racheté Cattolica au mois de juin, Generali poursuit sa stratégie d’acquisition. En effet, Jean-Laurent Granier, CEO de la filiale française du groupe italien, a confirmé que des négociations étaient en cours. Avec l’acquisition de La Médicale, Generali élargirait son portefeuille, puisque la structure comporte 200 collaborateurs, un réseau de 125 agents et environ 550 millions d’€ de primes annuelles. Le montant de la transaction n’a pas encore été révélé, mais d’après Reuters, La Médicale serait estimée aux alentours de 400 millions d’€.

« On a un ADN qui nous pousse à travailler avec les professionnels et les PME », a expliqué Jean-Laurent Granier, le patron de l’assureur en France. Tandis que pour Crédit Agricole cela « répond à la volonté de se focaliser sur le développement de son modèle de bancassurance », a fait savoir le bancassureur par un communiqué.

 

La Banque Postale & CNP Assurances

Enseignes CNP Assurances et La Banque Postale

En 2018, La Banque Postale et CNP Assurances annonçaient un rapprochement. Au printemps 2020, le groupe bancaire détenait 62,8% du capital de l’assureur. Fin octobre de cette année, La Banque Postale avait fait part de sa volonté d’acquérir les 16,1% détenus par BPCE et de lancer une OPA simplifiée sur les 21,1% restants. Ce projet, lancé il y a 3 ans par Bruno Le Maire, alors ministre de l’Économie et des Finances, visait à créer un bancassureur public.

Alors que nous étions prêts à clore cet article, La Banque Postale a communiqué qu’elle avait effectivement acquis les 16,1% de parts de BPCE dans CNP Assurances pour la somme de 2,4 milliards d’€. A l’heure actuelle La Banque Postale détient donc 78,9% des parts de CNP Assurances. « Nous nous réjouissons de franchir cette étape importante dans le projet de rapprochement et de simplification de nos liens actionnariaux avec CNP Assurances. Nous confirmons en parallèle notre volonté de renforcer le partenariat industriel entre BPCE et CNP Assurances, dans la logique de modèle ouvert et multi-partenarial qui fait le succès de CNP Assurances. C’est un pas de plus vers la construction d’un leader européen de la bancassurance au sein du grand pôle financier public. » a communiqué Philippe Heim, Président du directoire de La Banque Postale.

 

Swiss Re & Baidu

Swiss Re and Baidu logos

Swiss Re, 1er réassureur mondial, a déjà fait part de sa vision : pour eux, les partenariats avec les entreprises tech sont la clé d’un avenir brillant. Ce ne sont pas que des convictions, puisqu’ils viennent de signer un partenariat avec Baidu, le mastodonte chinois de la tech. L’objectif ? Concevoir ensemble des produits et solutions d’assurance pour les voitures autonomes.

Ils ont d’ailleurs déjà lancé un produit : une assurance pour le service de voiturier automatisé “Apollo Valet Parking”, développé par Baidu. Les prochains sujets abordés seront l’innovation en matière d’assurance et la gestion des risques pour les plateformes informatiques de conduite autonome, les tableaux de bord intelligents et les taxis autonomes. Un pas de plus vers demain.

 

Assurtech

Leocare

logo de Leocare

Leocare, assurtech du courtage, a conclu une nouvelle levée de fonds. Et pas des moindres ! En effet, ils ont conclu un dernier tour de table pour cette année de 110 millions de US$ (soit 98 millions d’€). Ce qui fait désormais d’eux un membre du club plutôt restreint des assurtechs françaises avec des levées de fonds à 3 chiffres (ses voisins de table étant Alan et Shift Technology). L’objectif pour l’entreprise ? Se lancer à l’international, en commençant par l’Espagne, prévu pour 2022. De quoi confirmer sa place parmi les 50 assurtechs les plus prometteuses d’Europe.

 

Mutumutu

logo de Mutumutu

Arrivé en France au mois de novembre de cette année, Mutumutu est une assurtech tchèque. Ce nouvel arrivant dans l’hexagone se spécialise sur les produits de prévoyance pour les travailleurs indépendants. « Il subsiste une forte dissociation entre l’offre et la demande sur ce marché : les produits n’y ont que peu évolué ces dernières années », a expliqué Éloi Lanthiez, DG de cette nouvelle branche française. Ses armes secrètes pour se différencier ? L’expérience internationale en république Tchèque, le soutien de Société Générale Assurances et un marché finalement encore peu développé. Et oui ! La filiale tchèque de Société Générale Assurances a aidé Mutumutu à développer son produit prévoyance et y a investi 2,5 millions d’€.

Mutumutu propose un service entièrement digitalisé et propose une solution au comportement. En effet, si l’assuré conserve de bonnes habitudes, comme ne pas fumer, bouger ou faire des contrôles médicaux réguliers, l’assurtech reversera alors une partie de ses cotisations sous forme de cashbacks. « Nous avons pris une approche différente de Vitality (produit au comportement de Generali -ndlr). Nous ne faisons pas que mettre en place un programme de récompenses, nous ne sommes pas là pour tracker les mauvaises habitudes », nuance Éloi Lanthiez.

La jeune pousse tchèque compte avoir un million d’assurés d’ici 10 ans en Europe. Pour l’instant, elle en escompte 3 000 en France d’ici fin 2022.

 

 

Sources: