Restez au courant de l’actualité marché – Septembre 2021

La revue de Solvabilité II, les rachats et nouveaux partenariats, les nouveaux produits… On vous résume le principal des actualités de l’assurance française.

Rachats & partenariats

Qover – Monese

Le britannique Monese, application bancaire, et l’assurtech Qover ont annoncé leur nouveau partenariat. Il vise à fournir un filet de sécurité aux clients de l’app en leur offrant une garanti sur leurs factures et leurs achats réguliers (Bill and Purchase Protections). Cette protection propose aux clients de Monese de payer leurs factures à leur place en cas de perte d’activité ou de maladie, par exemple.
Intégrées aux comptes Monese, ces nouvelles protections apportent un soutien supplémentaire à leurs clients à un moment où beaucoup d’entre eux s’inquiètent de leur stabilité financière.
Monese a choisi de s’adresser à Qover pour leur flexibilité, leur digitalisation poussée et leur capacité à comprendre leur besoin rapidement. Une nouvelle proposition de garantie qui fera peut-être des émules chez nous.

Smacl – Maif

Siège Smacl à Niort

Siège de la Smacl

Le rapprochement entre la Smacl et la Maif, 2 acteurs niortais, se confirme. En effet, il prendra la forme d’une société anonyme commune au service des collectivités territoriales. Ce projet a été officiellement entériné lors d’une assemblée générale extraordinaire de Smacl Assurances tenue vendredi 24 septembre. Cette société, nommée SMACL Assurances SA, sera opérationnelle à partir du 1er janvier 2022, sous réserve de l’approbation des autorités de contrôle. La gouvernance de cette structure sera assurée par Jean-Luc de Boissieu, Président de la Smacl et Patrick Blanchard, directeur général adjoint de la Maif.

« Ce rapprochement permet au groupe Maif d’accélérer son développement dans l’activité B2B et d’élargir son offre pour répondre aux attentes des entreprises, des collectivités locales et des associations qui se reconnaissent dans les valeurs de la mutuelle », affirme Pascal Demurger, directeur général du Groupe Maif, dans un communiqué. Du côté de la Smacl, ce rapprochement permettra de « sécuriser son accompagnement des grands risques des collectivités tout en préservant le modèle mutualiste fondateur », a déclaré Jean-Luc de Boissieu.

Lovys – Otherwise

logo de lovys

Lovys, assureur multiproduit, a racheté son concurrent, également jeune pousse française, Otherwise pour un montant de 520 000€. Fondé en 2016, Otherwise avait pour ambition de se distinguer sur la complémentaire santé. Finalement, c’est sur le segment de l’assurance pour animaux domestiques que l’assurtech s’était faite remarquer. L’entreprise était en redressement judiciaire depuis le 30 juin dernier.
Lovys de son côté, déclare couvrir actuellement 3 350 chiens et chats, auxquels vont s’ajouter les 2 900 du portefeuille d’Otherwise. Cette acquisition permettra également à Lovys de gonfler leur portefeuille auto, car Otherwise comptait également des contrats dans cette branche.

 

Produits

Alan

Exclusif] Alan se concentre sur la santé mentale avec le rachat de l'application Jour - mind FintechAlan a annoncé le rachat de l’application « Jour », spécialisée dans le bien-être. Ce rachat à 20 millions de dollars (+/-17 millions d’€) leur permet de lancer leur nouveau service : « Alan Mind ». Ce service sera facturé minimum 5€ par mois par employé et permettra d’avoir accès aux ressources de l’application : ressources thérapeutiques, suivi personnalisé avec des thérapeutes certifiés et aide à la mise en place d’ateliers de prévention en entreprise.
Ce rachat confirme 2 choses : la croissance et l’ambition d’Alan qui s’expriment dans cette première acquisition. Et dans un second temps, la tendance qu’on observe depuis un certain temps : les assureurs se démarquent de plus en plus en proposant des services en plus de leur couverture traditionnelle.

BlaBlaCar – L’Oliver Assurance

logo de BlaBlaCar et L'olivier Assurance

La plateforme de covoiturage et L’Oliver Assurance ont annoncé le lancement d’une nouvelle couverture d’assurance voiture au comportement. Cette offre auto « connectée » propose aux usagers d’installer une application mobile permettant d’analyser leur conduite. Les « bons » conducteurs seront récompensés avec une baisse de leur prime.

Cette application, accessible à tout le monde, promeut une conduite éco-responsable via des conseils et un système de scoring.
Encore peu répandu en France, cette nouvelle offre auto au comportement est la première à ne pas imposer l’installation d’un boîtier dans le véhicule des assurés. La technologie a été développée avec le réassureur Swiss Re. Pour BlaBlaCar, ce partenariat avec L’Olivier acte la fin de la collaboration avec l’assureur AXA.

 

Assurtech

Top 50 des assurtechs les plus prometteuses d’Europe

Future 50 Europe written in yellow on a blue background

Flexibles, innovantes, modernes, disruptives,  les qualificatifs ne manquent pas! Présentes sur toute la chaîne de valeur de l’assurance, c’est de plus en plus compliqué d’ignorer les assurtechs. Insurtech Insights a récemment publié son top 50 des assurtech les plus prometteuses en Europe. On y retrouve 4 entreprises françaises : Descartes Underwriting (n°4), le souscripteur paramétrique, Leocare, courtier sur les dommages (n°11), Indeez (n°17), l’assureur spécialiste des travailleurs indépendants et Acheel (n°28), l’assureur multiproduit.

Ce top permet également de se rendre compte des priorités du secteur : grands risques (avec un accent sur le climat), l’assurance modulable et à la demande et la santé mentale.

Swoon

Logo de l'entreprise SwoonLa néobanque lilloise Swoon a dû mettre la clé sous la porte. La fintech proposait des livrets épargne avec un taux de rémunération à 3% qui finançait les entreprises de la métropole lilloise.

Fondé en 2019 par Victoire et Quentin Haddouche, le modèle de l’entreprise était simple : les dépôts des particuliers devaient permettre de prêter de l’argent à des TPE-PME à un taux de 5 %. « 3 % pour les clients, 2 % pour Swoon, explique son fondateur. Mais en réalité, nous ne sommes jamais sorti du statut de bêta sur l’épargne. ». Tout se passait bien puisqu’ils avaient également ouvert des entités en Belgique et au Luxembourg au mois de juin 2021.

En réalité, durant l’année 2020, les transferts d’argent ont pris de plus en plus de temps. Par conséquent, certains clients ont pris peur, et ont retiré leur argent. La machine s’est emballée, jusqu’à la liquidation. La Financière de Garantie, l’entité bancaire derrière l’application Swoon, a commencé à rembourser ses épargnants mais il reste encore plusieurs centaines de clients en attente de leur argent.

Marché

Solvabilité II

La Commission Européenne (CE) a publié sa proposition très attendue sur la mise à jour de Solvabilité II. L’objectif de la Commission ? Assouplir, notamment les besoins en capital, afin que les assureurs réinjectent du cash dans l’économie pour soutenir la relance.
Après avoir constaté que les assureurs avaient traversé les remous de la crise covid avec succès, la CE a ajouté qu’aujourd’hui les assureurs gèrent bien leurs risques et disposent de fonds propres « bien supérieurs » au minimum requis. Par conséquent, la Commission souhaiterait réduire et étaler dans le temps les exigences de fonds propres pour les placements en actions de long terme, répondant ainsi à une demande forte du secteur, notamment en France et aux Pays-Bas.

De plus, Bruxelles annonce également vouloir relâcher la pression sur les plus petits acteurs en les sortant de SII, au profit des régimes nationaux, souvent plus souples. Également, les exécutifs européens ont annoncé que la norme prendrait mieux compte de certains risques, notamment climatiques, et « sera moins sensible aux fluctuations à court terme des marchés ».

D’après les calculs de la CE « ce sont jusqu’à 90 milliards d’euros de capitaux qui pourraient être libérés dans l’UE » à court terme. « Cela permettra aux assureurs de jouer un rôle plus fort dans la relance et la constitution d’une union des marchés de capitaux », a insisté Valdis Dombrovskis, le vice-président de la Commission européenne.

MS Amlin

Pitcure of Danilo Saitta in a suit

Danilo Saitta (Amlin)

L’assureur japonais spécialiste des grands risques a décidé de renforcer sa position en France. Déjà bien implémenté aux Pays-Bas et en Belgique, l’objectif ambitieux est une croissance annuelle à 2 chiffres pour les 5 prochaines années.

De plus, la structure a récemment annoncé la création d’un département supplémentaire au sein de la branche Responsabilité Civile : les « Lignes Financières ». Ce département, mené par Danilo Saitta, regroupe les offres « Responsabilité des dirigeants » et « Responsabilité civile professionnelle des professions réglementées ».

 

Colloque International de l’Actuariat Francophone

logo du premier colloque francophone de l'actuariat

C’est un véritable événement qui aura lieu en ce début octobre. Ce 1er Colloque International de l’Actuariat Francophone a été organisé par l’Association Actuarielle Internationale (AAI) conjointement avec divers instituts et associations actuariels de la francophonie. Parmi ceux ayant répondu à l’appel nous comptons : l’Institut des Actuaires, l’Institut des Actuaires en Belgique (IABE), l’Association Suisse des Actuaires (ASA) pour l’Europe. Pour les contrées plus lointaines, les pays suivants ont répondu présents : le Bénin, le Cameroun, le Canada, la Côte d’Ivoire, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie.

Organisé du 4 au 8 octobre, ce colloque proposera des interventions sur des sujets divers, allant des risques cyber à la solidarité nationale en assurance. De plus, 5 soirées de webinaires gratuits sont prévues.

Ce 1er colloque montre une réelle volonté de rassembler l’actuariat francophone et d’échanger autour des problématiques actuelles. Tandis que l’on voit les risques se mondialiser de plus en plus (cyber, changements climatiques…) ce rassemblement sera, nous l’espérons, le 1er d’une longue série.
Bon à savoir, ce colloque donnera 9 points PPC aux participants.

 

Sources :